c

Le vin BIO

  • L’objectif de l’agriculture biologique est de respecter la terre, les produits et le consommateur afin de manger sain dans le respect du terroir. Au-delà des vertus de préférer une culture raisonnée, le Bio est devenu chez certains une façon de vivre au quotidien et, pour eux, il était temps de revenir au goût naturel et simple d’une agriculture censée. Le vin Bio c’est d’abord un raisin Bio puisque le vin sera le produit des traitements et manipulations dits biologiques de la vigne au sein d’une agriculture biologique.

    L’agriculture biologique est soumise à un cahier des charges interdisant entre autres l’utilisation d’engrais ou de produits phytosanitaires de synthèse et de produits chimiques (pesticides, insecticides, fongicides, engrais, etc.). Le vigneron qui élabore un « vin bio » essaie de renforcer au maximum les défenses de la vigne pour limiter les traitements. Contre les maladies les plus fréquentes (mildiou, oïdium), les traitements au soufre et à la bouille bordelaise (à base de cuivre) sont le plus souvent utilisés. Cette conduite de la vigne demande du temps : c’est pourquoi élaborer un vin bio demande 20% à 30% de main d’oeuvre supplémentaire par rapport à une agriculture conventionnelle.

    En matière de vinification, les vignes certifiées bio ne demandent pas beaucoup plus de contraintes qu’en traditionnel, l’Union Européenne ayant permis l’utilisation de levures exogènes et de quasiment toutes les pratiques viniques du conventionnel. Le soufre est autorisé à des doses légèrement inférieures aux doses permises en conventionnel (30 à 50mg en moins). Il est faux de penser qu’un vin bio est égal à un vin sans soufre. Toutefois, un grand nombre de vignerons qui conduisent leur vignoble en bio sont très vigilants à conserver le plus de naturel possible dans leur chai afin de mettre en valeur tout le travail donné dans la vigne. Certains ont d’ailleurs adhéré à la charte de la FNIVAB qui établit les règles de transformation des raisins bio en vin au cours de la vinification, de l’élevage et du conditionnement.

    Le stockage des produits est lui aussi réglementé pour éviter un mélange ou une contamination.

    Tout ce travail a un impact certain sur le produit final. La plupart des vins bio ne comportent que des traces de pesticides, probablement d’origine environnementale alors que les vins conventionnels contiennent en moyenne 4 pesticides.